La cybercriminalité : une menace plus dangereuse que les catastrophes naturelles et les phénomènes météorologiques extrêmes

cybercriminalite la menace du siecle

Depuis la fin des années 80, la culture pop nous prépare au fait que les hackers peuvent détruire le monde, ou au moins causer des dommages importants.

Quelques exemples : dans la deuxième épisode de « Matrix », Trinity a lancé un véritable exploit pour éteindre les lumières dans la moitié de la ville. Dans le quatrième volet du film « Die Hard », l’ancien agent spécial a tenté de détruire le gouvernement américain à l’aide d’attaques informatiques et de voler la réserve fédérale. Dans un rapport récent, le World Economic Forum (WEF) suggère que cela peut se produire dans la vie réelle.

La semaine dernière nous avons eu un bel exemple réel lorsque les résidents des îles hawaïennes ont vécu à 37 minutes de panique en raison de l’envoi par erreur d’un message d’alerte au missile. Pendant l’incident et plusieurs heures après, toute la région était dans un tel état d’agitation que les magasins, les banques et les transports fonctionnaient erratiquement.

Si cela peut arriver par erreur, imaginez ce que des hackers peuvent faire avec les outils nécessaires et un objectif précis.

Le piratage informatique : une menace de plus en plus pesante

hacker menace informatique

Selon le rapport sur le risque global du WEF pour 2018, au cours des cinq prochaines années les cybercriminels seront considérés comme la principale menace après les phénomènes météorologiques extrêmes et les catastrophes naturelles !

Le rapport mentionne deux campagnes de hack qui ont causé d’énormes dégâts en 2017 :

  • Le premier d’entre eux est WannaCry, un ransomware qui a touché un minimum de 300 000 appareils dans 150 pays, y compris des ordinateurs d’organisations gouvernementales.
  • La deuxième campagne concerne le malware Petya qui a paralysé les banques, les aéroports et d’autres infrastructures importants y compris la centrale nucléaire de Tchernobyl. Petya s’est comporté comme un ransomware, obligeant le propriétaire du système à payer 300 $ en bitcoins, mais les experts en cybersécurité estiment que son objectif principal était de faire un maximum de dommages.

Des menaces de plus en plus nombreuses

« Dans le pire des cas, les intrus peuvent provoquer une défaillance des systèmes requis par le public. »

Les experts de WEF estiment que de telles attaques ne feront qu’augmenter pour deux raisons :

  1. Les cybercriminels augmentent de manière exponentielle le nombre de cibles potentielles notamment grâce à l’utilisation des services de cloud computing et par le fait qu’en 2020 il y aura plus de 20 milliards d’appareils connectés à internet.
  2. Ce qui était auparavant considéré comme une attaque à grande échelle, deviendra notre quotidien.

cybercriminalite la menace du 21eme siecle

Les spécialistes du WEF ont également examiné le scénario d’une guerre informatique entre différents pays, scénario dans lequel il n’y aurait aucune règle. Le monde n’a pas encore établi de règles internationales pour mener une cyberguerre, de sorte que les effets des cyberattaques peuvent être très différentes et les dommages peuvent se produire là où on s’y attend le moins.

veritas certification verification equipement electronique mondial

2
Rédiger un Commentaire

avatar
Ohian
Ohian

“l’interêt des utilisateurs”? Apple serait dont altruiste???

Ohian
Ohian

Tu dis Vous dites “les hackeurs” comme si modifier, bidouiller était forcément mauvais… Arrêtez les amalgames! Ceux qui détruisent le monde sont plutôt les GAFAM…
Sinon pour être juste, tu peux vous pouvez dire “hackeur malveillant”?